30 09, 2013

29 septembre 2013

Cette date du 29 septembre 2013 est à marquer d’une patte blanche dans votre livre de souvenirs. La sortie automnale de notre club a eu lieu Ă  Lully Vaud. Le refuge flambant neuf a Ă©tĂ© rĂ©servĂ© tout spĂ©cialement pour cette “Chienne de journĂ©e”.

Les premières Ă©quipes chien-maĂ®tre ont commencĂ© Ă  arriver vers 11 heures. A peine arrivĂ©s, certains avaient dĂ©jĂ  soif… et il a fallu trouver un tire-bouchon en urgence…

Dès 11h30, tout le monde Ă©tait prĂ©sent et le dĂ©part d’une marche forcĂ©e d’une petite demie heure a Ă©tĂ© donnĂ©e. Nous avons empruntĂ© le “Sentier de la Truite” direction Sud. Certains n’Ă©taient pas très “enchantĂ©s”, flĂ»te alors! Et crotte, crotte pour les chaussures.

Au retour vers midi, un apĂ©ritif “dĂ®natoire” a Ă©tĂ© servi. Il y avait des canapĂ©s, mais ils Ă©taient lĂ  pour les manger; pas pour s’asseoir. Pendant l’apĂ©ritif notre ami Antonio Ă©tait tout feu tout flamme. Comme d’habitude, il Ă©tait “au charbon” de bois car le menu Ă©tait brochette de viande et salades diverses. Il a fallu envoyer un signal de dĂ©tresse BBQ pour que tout le monde se rĂ©fugie dans le refuge pour attaquer le plat de rĂ©sistance. Après le repas, il y a eu un Ă©ventail de dessert digne d’un resto *****. Pour digĂ©rer tout ça, une nouvelle marche obligatoire d’une petite heure a Ă©tĂ© imposĂ©e. Cette fois, la balade a Ă©tĂ© effectuĂ©e en amont du refuge mais toujours le long du ruisseau “le Boiron”. Bien entendu, bien que certains aient la “pĂŞche” aucune truite n’a montrĂ©e le bout de son museau. Je dois dire que je me promène rĂ©gulièrement dans le coin et je n’ai jamais vu de poisson… “En vers et contre tout verre de vin blanc”

290px-Regenwurm1Au retour de cette balade en boucle, nous nous sommes ruĂ©s sur les desserts, cafĂ© et autres boissons. Doris notre très chère PrĂ©sidente avait prĂ©parĂ© un Quiz qui n’Ă©tait vraiment pas facile Ă  rĂ©pondre. Bien entendu, c’est comme Ă  l’Ă©cole, tous les moyens sont bon pour tricher. TĂ©lĂ©phone mobile branchĂ© sur Internet, copie discrète en discutant avec son voisin, remplir le verre du voisin en jetant un Ĺ“il sur sa copie. Y en a mĂŞme un qui a osĂ© photographier les rĂ©ponses… Celui-lĂ , il aurait dĂ» se faire flasher par la PrĂ©sidente… Non mais des fois, est-ce que j’aurais eu l’idĂ©e un seul instant de faire une chose pareille… Impossible… Les corrections ont Ă©tĂ© assez rapides et une distribution des prix a eu lieu. Certains ont ramassĂ© de ces “gamelles” j’vous dis pas…
Vers la fin de l’après midi, la pluie a dĂ©cidĂ© de se laisser tomber et je peux vous dire que c’Ă©tait de la pluie qui mouille. Antonio a averti tout le monde d’aller vite fermer les fenĂŞtres de leurs voitures, sauf Ă  moi. J’ai pourtant bien entendu quand il le disait aux autres… M’enfin!  Du coup, j’ai dĂ» passer la “panosse” dans la voiture et mettre un pantalon pluie pour m’asseoir car, l’intĂ©rieur de ma voiture Ă©tait “Super Trempe” comme un fameux groupe de musique des annĂ©es folles.  Chacun s’est tranquillement prĂ©parĂ© Ă  quitter cette sympathique compagnie du Club du Terrier Romand entre deux seilles d’eau. La remise en place du refuge a Ă©tĂ© effectuĂ©e tranquillement et notre ami Antonio (encore mille mercis) s’est mis Ă  la tâche pour passer la serpillière. Le tour de clĂ© final a Ă©tĂ© effectuĂ© vers les 17h30.

9 07, 2013

Ouverture en fanfare du blog le 9 juillet 2013, faut bien dĂ©bloguer un peu…

Hello!

Chères amis et chers amis du Terrier Romand et futurs membres. VoilĂ  une surprise que je vous offre en crĂ©ant ce blog. Blogue Ă  part, si vous avez des photos, des micro-vidĂ©os ou des articles sur vos aimables chiens, passĂ©s, prĂ©sents ou futurs, vous pouvez me les envoyer Ă  l’adresse suivante: jchducret@gmail.com

Ce joli petit chien se nomme Pixy. Elle n'est pas morte dans mes souvenirs. 15 ans de PUR BONHEUR.

Ce joli petit chien se nomme Pixy. Elle n’est pas morte dans mes souvenirs. 15 ans de PUR BONHEUR.

Nos chiens ont donc pu se dĂ©saltĂ©rer et certains ont mĂŞme pris un bain de pattes. Il faut dire que leurs coussinets avaient chauffĂ© et parfois ils fumaient. Les dames accompagnatrices de leur chien aussi. Enfin, on a fait un aller-retour pour rejoindre une terrasse de bistrot Ă  Evolène. Le soir, tenue de soirĂ©e oblige, nous avons pris un succulent repas prĂ©parĂ© par notre chef étoilĂ© Antonio. Moi, j’ai dĂ» me coltiner la vaisselle et mon chien Nicky, qui a la plus grande langue – il tient peut-ĂŞtre de son maĂ®tre – m’a aidĂ© en effectuant un prĂ©lavage de la vaisselle. La soirĂ©e a ensuite Ă©tĂ© animĂ©e par un loto et lĂ , certains ont pris de sacrĂ©es gamelles. Des croquettes Ă©taient aussi en rĂ©compense pour les maĂ®tres, ainsi que des laisses pour tenir ces dames tranquilles. Je peux vous dire qu’on a fait plusieurs cartons et qu’après, on s’est tirĂ©s dans nos pĂ©nates. Notre GRANDE sortie annuelle s’est dĂ©roulĂ©e Ă  Evolène par un temps tip top pile poil pour nos amis Ă  2 et 4 pattes. Notre camp de base Ă©tait l’hĂ´tel Ermitage de Madame Gaspoz, membre de notre honorable club. Samedi dès 14h30, un dĂ©part a Ă©tĂ© donnĂ© par notre chère PrĂ©sidente Doris afin de nous rendre en marche – forcĂ©e comme Ă  l’armĂ©e – à Lanaz. ArrivĂ©e dans ce charmant hameau – chameau pas de bistrot – la soif nous avait gagnĂ© mais par chance, la fontaine du hameau coulait Ă  flots.

Le lendemain, le rĂ©veil a Ă©tĂ© donnĂ© par un chien qui devait avoir l’habitude de sortir son maĂ®tre du lit en hurlant comme un sergent major Ă  l’armĂ©e. Enfin, petit dĂ©j. au plus vite et, prĂ©paration des valises – certains en avaient trois – deux sous les yeux et une dans la main. A 11 heures tapantes, dĂ©part pour les 20 km d’Evolène – enfin, c’est les chiens qui les ont fait en faisant du va-et-vient en courant le long de cette magnifique rivière dont je n’ai pas encore eu le temps de savoir comment elle s’appelle. Nous sommes allĂ©s jusqu’au restaurant du camping des Haudères. LĂ , un repas Ă  la carte nous a Ă©tĂ© servi sur la terrasse ayant une superbe vue sur le cirque montagneux. Bien entendu, le vin du Valais et la bière valaisanne accompagnaient notre repas. On ne pouvait pas dire qu’il n’y avait pas un PĂ©kin sur cette terrasse car une dizaine de chinois mangeaient des nouilles Ă  la table voisine. Etant donnĂ© que j’avais un chien terrier Ă  très longues pattes Ă  la sortie de table, je me suis permis de leur faire une petite dĂ©monstration de ce qu’un chien sait faire pour aider une personne Ă  mobilitĂ© rĂ©duite. Soit, ramasser au sol catellĂ© une carte de crĂ©dit, une pièce de monnaie, une cuillère et un stylo. Tout ça pour leur dire de ne plus manger les chiens car ce sont des compagnons formidables pour la race Ă  deux pattes. Pendant ma petite dĂ©mo, mes collègues terriers avaient pris leurs pattes Ă  leur cou et pris de l’avance pour le retour Ă  l’hĂ´tel Ermitage. Un pot d’adieu a encore Ă©tĂ© offert par Madame Gaspoz sur sa terrasse d’hĂ´tel et le règlement final de nos ardoises a Ă©tĂ© balancĂ© sur les toits avoisinants. (Pas l’argent, seulement les ardoises!)

Cette sortie terriers Ă  Evolène, j’y tiens, car je trouve qu’elle nous ravigote Ă  chaque fois. Venez-y nombreux, elle en vaut la peine.

Les photos ci-dessous vous donnent un aperçu de notre bonheur et de celui de nos amis à 4 pattes.

A bientĂ´t.

Dans pas longtemps, si le temps me le permet, une page spĂ©ciale d’archives sera incluse dans ce blog.