Hello!

Chères amis et chers amis du Terrier Romand et futurs membres. Voilà une surprise que je vous offre en créant ce blog. Blogue à part, si vous avez des photos, des micro-vidéos ou des articles sur vos aimables chiens, passés, présents ou futurs, vous pouvez me les envoyer à l’adresse suivante: jchducret@gmail.com

Ce joli petit chien se nomme Pixy. Elle n'est pas morte dans mes souvenirs. 15 ans de PUR BONHEUR.

Ce joli petit chien se nomme Pixy. Elle n’est pas morte dans mes souvenirs. 15 ans de PUR BONHEUR.

Nos chiens ont donc pu se désaltérer et certains ont même pris un bain de pattes. Il faut dire que leurs coussinets avaient chauffé et parfois ils fumaient. Les dames accompagnatrices de leur chien aussi. Enfin, on a fait un aller-retour pour rejoindre une terrasse de bistrot à Evolène. Le soir, tenue de soirée oblige, nous avons pris un succulent repas préparé par notre chef étoilé Antonio. Moi, j’ai dû me coltiner la vaisselle et mon chien Nicky, qui a la plus grande langue – il tient peut-être de son maître – m’a aidé en effectuant un prélavage de la vaisselle. La soirée a ensuite été animée par un loto et là, certains ont pris de sacrées gamelles. Des croquettes étaient aussi en récompense pour les maîtres, ainsi que des laisses pour tenir ces dames tranquilles. Je peux vous dire qu’on a fait plusieurs cartons et qu’après, on s’est tirés dans nos pénates. Notre GRANDE sortie annuelle s’est déroulée à Evolène par un temps tip top pile poil pour nos amis à 2 et 4 pattes. Notre camp de base était l’hôtel Ermitage de Madame Gaspoz, membre de notre honorable club. Samedi dès 14h30, un départ a été donné par notre chère Présidente Doris afin de nous rendre en marche – forcée comme à l’armée – à Lanaz. Arrivée dans ce charmant hameau – chameau pas de bistrot – la soif nous avait gagné mais par chance, la fontaine du hameau coulait à flots.

Le lendemain, le réveil a été donné par un chien qui devait avoir l’habitude de sortir son maître du lit en hurlant comme un sergent major à l’armée. Enfin, petit déj. au plus vite et, préparation des valises – certains en avaient trois – deux sous les yeux et une dans la main. A 11 heures tapantes, départ pour les 20 km d’Evolène – enfin, c’est les chiens qui les ont fait en faisant du va-et-vient en courant le long de cette magnifique rivière dont je n’ai pas encore eu le temps de savoir comment elle s’appelle. Nous sommes allés jusqu’au restaurant du camping des Haudères. Là, un repas à la carte nous a été servi sur la terrasse ayant une superbe vue sur le cirque montagneux. Bien entendu, le vin du Valais et la bière valaisanne accompagnaient notre repas. On ne pouvait pas dire qu’il n’y avait pas un Pékin sur cette terrasse car une dizaine de chinois mangeaient des nouilles à la table voisine. Etant donné que j’avais un chien terrier à très longues pattes à la sortie de table, je me suis permis de leur faire une petite démonstration de ce qu’un chien sait faire pour aider une personne à mobilité réduite. Soit, ramasser au sol catellé une carte de crédit, une pièce de monnaie, une cuillère et un stylo. Tout ça pour leur dire de ne plus manger les chiens car ce sont des compagnons formidables pour la race à deux pattes. Pendant ma petite démo, mes collègues terriers avaient pris leurs pattes à leur cou et pris de l’avance pour le retour à l’hôtel Ermitage. Un pot d’adieu a encore été offert par Madame Gaspoz sur sa terrasse d’hôtel et le règlement final de nos ardoises a été balancé sur les toits avoisinants. (Pas l’argent, seulement les ardoises!)

Cette sortie terriers à Evolène, j’y tiens, car je trouve qu’elle nous ravigote à chaque fois. Venez-y nombreux, elle en vaut la peine.

Les photos ci-dessous vous donnent un aperçu de notre bonheur et de celui de nos amis à 4 pattes.

A bientôt.

Dans pas longtemps, si le temps me le permet, une page spéciale d’archives sera incluse dans ce blog.